Affichage des articles dont le libellé est ça discute. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est ça discute. Afficher tous les articles

dimanche 29 janvier 2017

1 casserole et 2 méthodes infaillibles pour cuire parfaitement le riz

Heureux possesseur d'un cuiseur à riz aka rice cooker qui fonctionne, passe ton chemin !

Moi, je me suis débarrassé du mien lors de mon précédent déménagement, et il ne me manque pas du tout ! Il avait la fâcheuse tendance à déborder une fois l'eau à température, j'étais obligé de le placer sur un plateau si je ne voulais pas avoir de l'eau amidonnée partout. Mais bon, je connais d'heureux propriétaires qui ne se sépareraient pour rien au monde de leur rice cooker, tant mieux pour eux !

Pour ma part, j'ai expérimenté plusieurs méthode à la casserole au fil des années, et je te livre aujourd'hui mes deux méthodes chouchoutes qui ne me déçoivent jamais. Et on en mange par kilo du riz à la maison ! On l'aime bien aéré et plutôt ferme, pour qu'il puisse bien absorber les sauces dont on le nappe. Les filles l'aiment aussi tout simple avec un peu de beurre et de sauce soja.

Je n'ai pas de marque de riz préféré, il vient indifféremment du magasin bio, asiatique ou du coin. Par contre, j'ai une prédilection pour la variété long grain, basmati, jasmin ou parfumé.




Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 21 janvier 2017

Un dîner pour 14 ? Même pas peur !

La semaine dernière, Sécotin m'a gentiment rappelé qu'il avait invité ses collègues. Une dizaine. En pleine semaine. J'avais complètement zappé dis donc.

Du coup, je me suis dit que j'allais en faire un billet, histoire de te donner des idées pour le menu et l'organisation.

Parce que mon dîner s'est parfaitement bien déroulé. J'ai oublié de préciser que les collègues de Sécotin sont tous allemands, j'avais besoin de ma concentration optimale pour suivre a minima la conversation. Et ses collègues sont des amours (pas seulement parce qu'on a eu un super cadeau ! Un tour guidée d'un quartier de Munich à définir avec des stops bouffe ...).

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 27 novembre 2016

Sous influence indienne #4 - Curry de crevettes du Kerala

Ou comment mettre tout le monde d'accord le dimanche deux heures midi.

Pourtant, c'était pas gagné d'avance. Les enfants adorent les crevette juste sautées avec une persillade, ça tombe bien, c'est prêt en 10 minutes. Sécotin aime à peu près tout, fastoche. Par contre, le succès est assez aléatoire avec les plats aux saveurs exotiques.

Mais j'avais une furieuse envie de curry de crevettes, et comme c'est moi qui cuisine ... et bien j'ai juste diminué la variante piquante de ce plat. Je peux te dire qu'il ne reste RIEN, la sauce a été saucée au milieu de la table à même la casserole. La prochaine fois j'essaierais ni vu ni connu un peu plus de piquant ... 

Le plat se cuisine en 10 minutes une fois que tous les ingrédients sont préparés, mais il se mange également de suite. Prévoyez les accompagnements en conséquence !




Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 25 novembre 2016

La salade qui se prenait pour de l'hoummous et quelques nouvelles

Si je te dis pois chiche, tahini, citron, ail, cumin, tu penses à quoi ? 

J'aurais du penser hoummous lorsque j'ai assemblé tout ça, mais pas du tout. Ce n'est qu'en goûtant que ça a fait tilt dans ma petite tête ! Quoiqu'il en soit, je te conseille cette salade en repas léger avec quelques tranches de pain, elle est assez rassasiante pour la saison. Et puis colorée, goûteuse, épicée ... bref, comme d'habitude !





Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 2 juin 2016

Cookies pralinés du placard et le tag de la femme géniale !

Je suis rentrée samedi dernier d'une jolie semaine de vacances, avec un passage dans notre ancien village. C'est drôle comme tout m'a semblé familier cinq mois après avoir déménagé. Les enfants sont retournés dans leur école respective avec plaisir (sic !), il y a eu des retrouvailles, des repas, des cafés et des thés, la fête des voisins ... Si je te dis que le retour a été morose, tu me crois ?

A Munich, Sécotin n'ayant pas jugé bon d'acheter autre chose que de la viande pour le barbec' de dimanche, j'ai bricolé ces petits cookies avec ce que j'avais sous la main. Ils ne paient pas de mine, j'ai d'ailleurs eu du mal à faire des photos potables, mais j'ai bien failli manger toute la fournée tellement ils sont bons ! Et pour ceux que ça intéresse, ils sont sans gluten et sans œuf - mais ça, c'était parce que je n'en avais plus :-)


Sur le beau papier que ma maman m'a rapporté du Népal

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 mars 2016

Les goûters du dimanche # Des petits bonhommes sucrés et un nouveau blog !

Pour une fois, je te propose une recette prête-à-déguster en 30 minutes. Avec du beeeuuuurre. Et du quark. Prononce kvark.

Mais qu'est ce que c'est donc, le quark ? Et bien, c'est comme du fromage blanc mélangé à du fromage frais. On peut le manger tel quel tartiné sur une tranche de bon pain, il sert également à confectionner le Käsekuchen, cousin du cheesecake et de la tarte au fromage. C'est en tout cas plus dense et épais que le fromage blanc, avec un goût un peu plus prononcé. Et comme bien sûr il n'y a pas de quark en France, je pense que tu peux le remplacer par de la ricotta ou du fromage blanc/faisselle bien égoutté.

Ces petits biscuits épais sont délicieux encore tiède, et ils sont meilleurs le jour même. Ils sont croustillant à l'extérieur, et bien moelleux à l'intérieur. Un excellent goûter pour n'importe quel jour de la semaine où on a pas envie de passer trop de temps en cuisine !




Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 1 décembre 2015

Au secours ! Je déménage encore ! Vite, un kaiserschmarrn !

Dans 3 semaines, ma maison actuelle sera complètement vide. Et une autre sera en cours de remplissage, misère ...

Il y a un peu plus de trois ans, je partais d'un point A (près de Strasbourg) à un point B (à l'Ouest de Paris). Notre destination est donc logiquement un point C (Munich).
Dans 3 semaines.
Dis donc, la pression commence à monter là.
J'ai encore vingt mille choses à faire.
Je veux encore voir cent cinquante personnes.
J'ai pas trop le temps de faire ma maligne en ce moment ...

Si tu as des bons plans à ou autour de Munich, voire pour l'Allemagne,  pleeeease, c'est le moment de les partager !!!!!

Lors de notre séjour bavarois en octobre, j'ai repéré des magasins sympas et ramené quelques souvenirs culinaires. Pas question de perdre le Nord non plus, hein !

Un fouet danois, il a du se perdre ...

Par contre, je n'ai que des photos toutes pourrites, tu attendras un peu pour voir mon nouveau cadre de vie ... 

Et dans mon nouveau livre, j'ai trouvé LA recette de Kaiserschmarrn, celle qui détrone la recette que j'utilisais jusqu'à présent.

Le Kaiserscharren ou Kaiserschmarrn (Scrabble !!!!!) entre dans la catégorie des plats réconfortants qu'on apprécie en ce moment : c'est une crêpe-omelette bien épaisse, moelleuse à l'intérieur et croustillante à l'extérieur. J'en ai très souvent mangé en Autriche (mon moment préféré au ski !), et j'ai découvert avec grand bonheur qu'on en trouve sur toutes les cartes des restaurants traditionnels de Munich. Il est souvent servi avec de la compote de quetsches et cuisiné avec des raisins secs. Ici, on le préfère nature, brûlant et généreusement saupoudré de sucre glace. On place la poêle bien chaude au milieu de la table et chacun pioche les morceaux qui lui plaisent (on a aussi le droit de rajouter du sucre ...).

Le Kaiserschmarrn cache bien son jeu ; sous ses airs de plat tout simple et modeste, sa préparation nécessite tout de même une triple cuisson : d'abord saisi à la poêle, il passe ensuite une dizaine de minutes au four, puis retourne sur le feu jusqu'à devenir croustillant. Mais ne te laisse pas impressionné, je sais que tu maîtrise les macarons, rien ne peut te résister :-)




Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 14 juillet 2015

Un petit nouveau dans ma cuisine # Extracteur de jus Sana 707 by Omega

Trois ans que j'en rêvais, Sécotin l'a fait en début d'année. Et en plus, j'ai eu le droit de le choisir :-) Quoi ça ? Mon extracteur à jus !

Si j'ai hésité tellement longtemps avant d'acquérir un extracteur de jus, c'est que je me suis longtemps posé la question de son rapport utilité/prix. Nous sommes un famille de 5 qui ne consomment justement pas énormément de jus. On mange beaucoup de légumes, un peu moins de fruits, et le tout plutôt entiers. Alors un bidule légèrement encombrant à presque 400€, ce serait pas un peu gadget ? Et bien non (sinon, je ne m'embêterais pas à faire un article dis donc !), parce que mon extracteur de jus, il fait bien plus que du jus !


Mais viens d'abord que je te présente la bête :


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 mars 2015

Pourquoi et comment faire sa lessive maison

Cette semaine, j'ai refait le plein de lessive. Pas au supermarché, mais en mélangeant 3 ingrédients, quelques huiles essentielles et de l'eau. Fastoche, économique, écologique, et surtout, efficace.


Je précise que toutes les photos ont été prises l'été dernier, et sans trucage :-)

Ben oui, ce que je demande à ma lessive en premier, c'est qu'elle soit efficace, même à 30°C. Ça fait deux ans que j'utilise cette formule pour laver le linge de 5 personnes, et niveau efficacité, je n'ai rien à dire. Si je repère une tâche difficile, au hasard, vin, sauce tomate, fruit, sang, je la mouille et je frotte avec ... du savon de Marseille ! Je précise que je n'ai plus d'enfant en bas âge, et qu'aucun de nous n'a de métier ou d'activité très salissant (sauf exception !).


Sales ...

propres après un cycle à 40°C.

Dans le passé, j'ai déjà essayé les noix de lavage (psychologiquement, je n'accroche pas à cette forme), ou des paillettes de savon de Marseille seules (il faut les diluer avant la lessive dans de l'eau chaude, pas pratique quand tu n'as pas de point d'eau à coté de la machine). Et puis je suis tombée sur cette recette de lessive dans un magazine avantages, juste après avoir lu l'excellent livre de Robert Lenglet, 24 heures sous influences.

Ce livre nous détaille le quotidien d'une famille comme la mienne, victime sanitaire sans le savoir des intérêts économiques et du lobbying. Des produits toxiques utilisés dans notre literie au chlore dans les piscines, des nanoparticules qui se glissent partout au banal sachet de thé, tout y passe et ce n'est pas joli joli ni pour notre santé, ni pour les politiques sensés veiller à l'intérêt général (rire jaune). Si la construction du livre est artificielle, le fond est hyper documenté et fait froid dans le dos. Le sous titre du livre est d'ailleurs "Comment on nous tue jour après jour".

Voilà comment j'en suis venu à fabriquer ma lessive. En essayant d'éliminer au maximum les produits irritants/allergisants/polluants. Pour un aperçu de ce qu'on trouve dans les lessives traditionnelles, tu peux jeter un coup d’œil à cet article de Raffa (bien qu'il date de 2005), à cette page d'encyclo-ecolo ou à ce document qui résume le tout. Je te rappelle que je n'utilise que 3 ingrédients, les huiles essentielles étant facultatives ...

Passons aux petits défauts de ma lessive :

- elle ne sent pas grand chose, voire rien si on ne met pas d'huiles essentielles. C'est un peu déroutant au début, mais on s'y habitue tellement vite que je sens de suite la lessive quand je ne suis pas chez moi. 

- la lessive se sépare rapidement en deux phases ; il suffit de secouer le bidon quelques secondes pour ré-homogénéiser le tout. Pensez à ne pas trop remplir vos bidons pour pouvoir secouer !




- le blanchissant n'est pas inclut dans la formule, ça fait un produit à rajouter. J'utilise du percarbonate de sodium, un blanchissant écologique, mais avec modération sur les textiles délicats car il produit de l'eau oxygéné en réagissant avec l'eau. J'adapte son utilisation au type de linge lavé : pas du tout pour le linge foncé, 1cs avec la lessive pour le linge clair. 

Après cette loooooonnngue introduction, place à la "recette" !

Ah non, finalement j'ai oublié des trucs :-)

C'est difficile de parler du savon de Marseille ... Juste quelques faits :

- comme pour les couteaux Opinel, le savon de Marseille" ne bénéficie d'aucune appellation,  
- on estime que 90% des savons de Marseille ne sont pas fabriqués à Marseille, et surtout, ne respectent pas la recette traditionnelle, 
- celle ci est composée de 72% d'huile végétale (huile d'olive, palme ou coco) et de soude, c'est tout. 
- mais 80% des savons de Marseille sont à base de suif, c'est à dire des restes d’équarrissage des animaux, ça fait pas très envie ... Sans compter les additifs, colorant ou conservateurs qui peuvent être ajoutés.

Pas très joyeux tout ça ... Soyez donc trèèès attentif à la provenance de votre savon, ainsi qu'à sa composition . Quelques pistes ici, ici ou pour reconnaître un vrai savon de Marseille. Ce qui est sûr, c'est que tu n'en trouveras pas en supermarché traditionnel ! Même les paillettes vendues chez Aroma-zone sont à base d'huile de palme (je ne suis fait avoir ...).

Enfin, je n'utilise évidemment pas d'assouplissant. A la place, j'utilise environ 50ml de vinaigre blanc (une grosse rasade), qui dissout le calcaire, l'empêche de se déposer sur le linge et de le rendre rêche. Il ne laisse aucune odeur si tu te poses la question, et entretient ma machine par la même occasion.

Edit du 18/03 : cette rasade de vinaigre blanc ne suffit bien sûr pas à entretenir ma machine et mes canalisations. Quand j'y pense, tous les uns ou deux mois, je mets 1/2l de vinaigre blanc dans le tambour et je lance un cycle à 60 ou 90°C à vide.




La lessive maison des malignes

- 3 litres d'eau de source
- 60g de copeaux de savon de Marseille (détergent)
- 150g de cristaux de soude (augmente le pH de l'eau - augmente l'efficacité du détergent)
- 90g de bicarbonate de soude (augmente le pH de l'eau)
Les huiles essentielles sont facultatives.
- 30 gouttes d'huile essentielle de citron (puissant nettoyant)
- 30 gouttes d'huile essentielle de tea tree (désinfectant)
- 30 gouttes d'huile essentielle de lavande (parfum, tu utilises celui que tu veux, voire aucun !)


Chauffez l'eau dans un grand faitout avec les copeaux de savon. Remuez pour bien les faire fondre. Ajoutez les cristaux de soude, mélangez jusqu'à ce qu'ils soient dissout, puis le bicarbonate. Mixez le tout (j'ai un vieux mixer plongeant que je garde pour cet usage). Laissez refroidir (ça prend quelques heures), puis ajoutez les huiles essentielles.

En se refroidissant, la lessive va se gélifier. Il faut la remixer régulièrement en rajoutant de l'eau si nécessaire jusqu'à obtenir la consistance, et bien, de votre ancienne lessive préférée ! :-)




Envie de plus de lecture ?

Le livre antitoxique du Docteur Laurent Chevallier. C'est un bon complément au livre de Robert Lenglet, même s'il est assez technique. Il donne des pistes sur les produits à éviter au quotidien, et par quoi les remplacer. Ce livre fourmille de tableaux récapitulatifs par thème (cosmétique, pollution de l'air, guide de la femme enciente ...) bien pratiques pour s'y retrouver.

Le site Lanutrition.fr, spécialisé dans l'information sur la santé. Certains articles ne sont visibles que sur abonnement, mais il y a beaucoup de contenu accessible gratuitement.

Consoglobe, un portail d'information sur la consommation durables et les styles de vie engagés avec le credo consommer mieux, vivre mieux.

EncycloEcolo, l'encyclopédie du développement durable.

Liste non exhaustive, toutes vos suggestions sont les bienvenues !

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 février 2015

Poudre à lever maison et des super muffins au millet et citron

Mais pourquoi donc tu fais ta poudre à lever au lieu d'acheter des petits sachets tout prêt ?

Bon alors, j'aime pas l'arrière goût que laissent certaines levures chimiques, limite ça me gâche un gâteau.

Tout plein de petits paquets = tout plein de déchets = j'aime pas les emballages individuels.

J'aime bien contrôler ce que je mange, ça tombe bien, il n'y a que 3 ingrédients, pas trop dur à contrôler ...

Les-dits ingrédients se conservent plusieurs années non mélangés, autant dire que je ne risque pas de tomber en panne de levure.

Un rapide calcul me donne un coût de revient de 19.8€ au kilo. Si tu l'achète en bio ça tourne autour de 32€ pour la moins chère.

Et puis la recette est simplissime, trouvée par hasard chez Makanai :

1 volume de bicarbonate de soude
1 volume de fécule (maïzena, arrow root ...)
2 volume de crème de tartre



Le trio infernal.

Le tartre se trouve naturellement dans le raisin ; il se cristallise pendant la fermentation du jus de raisin. Cette forme brute est purifiée pour produire une poudre blanche, inodore et acide.
Ma crème de tartre vient de chez G. Detou. Attention, elle est vendu à prix, disons, prohibitif dans d'autres enseignes. On la trouve sur internet à environ 26€ le kilo.

Je mets le tout dans un petit pot, je ferme, je secoue, c'est tout ! Pour le dosage, 1 cuillère à café rase suffit pour 250g de farine. Enfantin je te disais, et aucun mauvais goût depuis que je l'utilise !

Si tu veux en savoir plus sur l'action des différents composés, je te renvoie à cet article qui explique tout très bien. Moi, je vais me contenter de te donner la recette de mes super muffins au millet et au citron. 

Le millet reste très légèrement dur après la cuisson, c'est très agréable quand tu croques. Je pense qu'avec du sarrasin grillé (kasha) ou de la polenta, ce serait très bien aussi. Tiens, ça me rappelle que ça fait longtemps que je n'ai pas cuisiné ces polencakes au citron ...




Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 4 janvier 2015

Bye bye 2014, welcome 2015 !

En fait, tu aurais du avoir une recette de crumble vachement bon, mais comment dire ... la flemme de rédiger un article ? L'appel de l'aventure Lego en famille ? Ou un bon bouquin reçu à Noël ? Des photos à trier ? ...


Chez moi

Château de Saint-Germain-en-Laye

Mon parvis préféré, celui de la bibliothèque nationale, rien que ça !

Irlande, printemps




Jardin du Palis-Royal, beaucoup moins connu que celui des Tuileries, il y a toujours des chaises de libre !


Paris à mes pieds vu de la Tour Montparnasse

Glaces italiennes, les meilleures :-)

Farniente en été


Floride, ou du rab' de soleil en automne !




Un autographe ?



La merveilleuse galerie du Grand Palais.


Bonne année 2015 !
Je te la souhaite remplie de petits bonheurs à mettre bout à bout !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 20 juin 2014

Le nouveau déodorant de la maligne


Ami du glamour, passe ton chemin ! Parce que dans ma cuisine, je ne fais pas QUE de la cuisine ...

L'année dernière, je te racontais le pourquoi du comment j'utilisais le duo pierre d'alun + bicarbonate comme déodorant, et j'en étais très contente. Mais l'été dernier, j'ai eu besoin d'un déo un peu plus "costaud".

J'ai donc cuisiné (oui oui, dans un petit bol et avec un petit fouet !) la recette que j'avais dans mes classeurs depuis un petit moment et piochée sur l'excellent blog Chocolate et Zucchini. Et tu sais quoi ? Je n'ai aucune crainte odorante depuis maintenant un an.

Bon alors, comment ça marche ? La transpiration n'est pas bloquée mais les bactéries qui font sentir la transpiration sont tuées par les acides caproniques, capryliques et lauriques de l'huile de coco. Pour être sûr que les bactéries soient toutes zigouillées, on ajoute une huile essentielle anti-bactérienne, ici palmarosa, mais on pourrait utiliser du thym, du romarin, du tea tree ou de la sauge (attention avec les huiles essentielles, on se renseigne si on est enceinte, pour les enfants ou si on a des allergies). Enfin, le bicarbonate absorbe les odeurs tandis que la fécule absorbe l'humidité. Si ça c'est pas un déo de compet', je sais pas ... Un inconvénient Sécotine ? Ce déo se conserve au frais, il faut donc descendre le chercher au frigo chaque matin. Mais comme j'y cherche également ma crème de jour maison depuis un mois, ce n'est plus vraiment un inconvénient ... :-)

Edit du 25 novembre 2016 : finalement, je préfère la version stabilisée avec de la cire. En effet, depuis que j'habite à Munich, je trouve que la version sans est granuleuse et pas du tout agréable à appliquer. Peut être une différence avec les ingrédients allemands ? Avec l'ajout de cire, le déodorant se fige quasi instantanément, les ingrédients sont donc répartis de manière homogène. Tu trouveras la recette modifiée ci-dessous, la partie qui change est en rouge. Je garde mon déodorant à température ambiante en ce moment, au réfrigérateur quand il fait plus chaud.




Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 16 juin 2014

Café Puro et le tiramisu de Paola


Hier, c'était la fête des pères. On m'a fortement ordonné conseillé de cuisiner "simple". Tu reconnaitra bien sûr l'anagramme de : on veut de la viande, des féculents, et un dessert plein de beurre et de sucre ! Bon d'accord. Et demain je ferais ce que je veux, nananananèreuhhhhh !

J'ai donc fait des pommes de terre à la Jamie (les meilleures du monde, sans rire), un mi-cuit au chocolat bien classique, et le tiramisu de Paola. Paola est italienne et elle fait le tiramisu comme personne. Sa recette est simplissime et donne un tiramisu dont la durée de vie frôle les quelques minutes, c'est dire s'il est pas mal ...




Et pour un tiramisu, il te faudra du café bien fort. Je suis l'heureuse propriétaire d'une machine à café Jura qui fait -presque- tout : moudre, tasser, filtrer, couiner, se nettoyer, demander à boire, et accessoirement, te délivrer une tasse de café. Cette tasse va dépendre en grande partie du grain utilisé (et de l'eau !). Je connais des gens qui ramènent des kilos de café de leurs vacances en Italie ...

Bref, j'ai eu la chance de tester récemment 3 sortes de cafés équitables Puro, dont un bio, et je dois dire que j'ai été conquise. Il est très très bon, plutôt doux et sans amertume en fin de tasse, et surtout, j'aime avoir une option équitable pour ce genre de produits. Tu peux t'amuser sur leur joli site internet et découvrir les initiatives sociales ou écologiques de la marque, des petites vidéos des producteurs, ou même comment donner une seconde vie à son café ! Il ne me reste plus qu'à passer commande, car hélas, les 3 paquets sont déjà finis et il n'y a pas de distributeurs français ...

Produits offerts



Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 22 mars 2013

Le déodorant naturel de la maligne

C'est enfin le printemps et mon concours de maligne est terminé ! En attendant qu'une main innocente désigne la gagnante et que je vous montre la Sécotibox, je vous livre ma recette de maligne. Celle que j'utilise tous les jours depuis presque un an. Mais d'abord, tu me connais, je suis bavarde et je te raconte la petite histoire ...




Début 2012, il m'est arrivé un truc de dingue. Mon corps a buggué. Bon, je l'avais bien cherché ; du jour au lendemain, je l'ai sevré. D'hormones. J'ai changé de contraception quoi. Et mon corps n'a pas du tout du tout apprécié et me l'a fait savoir de manière insidieuse. J'ai d'abord perdu mes cheveux par poignées avant qu'ils ne repoussent frisés et drus comme à mon adolescence. Tant qu'à revivre cette période, j'ai eu des poussées d'acné, non mais j'ai plus 15 ans ! Et puis j'ai constaté que j'avais plus de poils, logique et raccord avec les cheveux. Pas très glamour tout ça, mais je pouvais m'adapter et gérer. Par contre, je me suis mise à suer comme un boeuf, transpiration excessive, et ça, vraiment, plutôt mourir que de puer, c'est crétin, mais c'est comme ça !

Bref.

J'ai commencé par essayer divers déodorants, bio ou pas, me promettant une tranquillité pour 24 voire 48 heures, même en situation de stress, blablabla blablabla. Et bien tu sais quoi ? Mensonge, mensonge et re-mensonge.

Je me suis ensuite tournée vers les anti transpirants. Après tout, on sue de partout, donc si on bloque les aisselles, pas trop grave. Alors oui, ça marche très bien, sauf que le produit en question m'a brulé la peau, et la petite peau sous les bras, elle est super sensible ! Mauvaise idée, donc.

Bon bon bon, que faire ?

J'ai cherché du coté des huiles essentielles. Palmarosa et sauge sclarée, une goutte de chaque dans un chouia de crème appliquée sous les bras. Ouais .... Bof. En plus, l'odeur est assez persistante, Sécotin m'a dit, "Tiens, tu sens la tisane aujourd'hui." Je sais toujours pas comment le prendre ...




Et puis au hasard d'une page internet, je tombe sur le site de Julien Kaibeck, aromathérapeuthe et initiateur de la slow Cosmétique, pour une consommation plus écologique de la beauté. Parmi les solutions proposées, aromathérapie, pierre d'alun et ... bicarbonate de soude. J'avais déjà tenté la pierre d'alun, pas assez efficace pour moi.

AHAH ! Qu'à cela ne tienne, je tente le duo alun + bicarbonate. Réguler la transpiration + prévenir les mauvaises odeurs. CA MARCHE !!!! Même en hiver, quand tu passes constamment du chaud au froid, même quand tu stresses, même quand tu fais du sport (bon, modérément, mais de toute façon, tu te douches après le sport, non ?).




Dans la pratique, je passe le stick humide d'alun sous les aisselles, je laisse sécher, je mouille un coin de gant de toilette, j'y dépose une grosse pincée de bicarbonate que je frotte délicatement sous un bras, puis je recommence pour le deuxième. Et voilà ! Naturel, efficace et pas cher.

Bon, j'ai réessayé palmarosa. Une goutte pure sous chaque aisselle. Ça marche aussi, mais je sens la tisane ...

Et puisque c'est vendredi, je te montre mon en-cours carton, un fauteuil pour l'anniversaire d'un petit bonhomme. Comment ça, ça n'a aucun rapport avec le vendredi ???



Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...